Mon dressing minimaliste

Le franc est tombé il y a 6 ans ! Je ne pouvais plus continuer de consommer la mode comme je le faisais. Oui, je n’achetais « que » pendant les soldes, mais je revenais avec des dizaines de pièces supplémentaires et pourtant toujours ce sentiment de n’avoir « rien à me mettre »

À cette époque j’ai alors décidé d’investir mon argent dans des pièces plus qualitatives, qui provenaient de marques un peu plus haut de gamme que la fast fashion. C’est à ce moment qu’est né la notion de moins mais mieux dans mon esprit. Je privilégie alors la qualité à la quantité

Ecolo de génération en génération, je me pensais naturellement être respectueuse de la planète et de ses habitants. Certes nous avons toujours mangé bio et local à la maison, par chance j’ai peur de l’avion, ce qui diminue considérablement mon empreinte carbone, mais ça ne me suffisait plus. Il fallait que je change encore mes habitudes.


Une promesse et une résolution

L’engrenage était lancé, et chaque petit changement est devenu une source énorme de satisfaction. En 2016, mon compagnon m’a dit : « tu peux encore acheter, mais on reversera le même montant à des associations qui viendront en aide aux personnes qui travaillent dans de mauvaises conditions ». C’est à cet instant que j’ai vraiment réalisé ce à quoi je participais sans le vouloir et que je me suis fait la promesse de ne plus jamais acheter un seul vêtement neuf non issus de la mode éthique et durable.

Je me suis renseignée sur les marques qui proposaient des pièces qui correspondent à mes valeurs, et il y en a plus qu’on ne le pense ! Pour en citer quelques unes : MUD jeans, Armedangels, Beaumont Organic, Woron, Näz, Rita Row, Suite 13, Organic Basics, et plein d’autres. Au quotidien c’est un vrai plaisir de connaître l’histoire des vêtements que je porte

La dernière étape, c’était en 2018. J’ai soigneusement écrit mes bonnes résolutions pour l’année à venir dans mon bullet journal. L’une d’elles : atteindre 60 pièces dans mon dressing avant 2020. En avril 2019, je n’en avais déjà plus que 57, l’objectif était atteint, et plus tôt que prévu ! Aujourd’hui il m’en reste 50, j’ai éliminé plus de 2/3 de mon dressing, et je me réjouis chaque matin de pouvoir composer des tenues qui me plaisent, sans réfléchir

Voilà comment, de fil en aiguille, je suis arrivée à un dressing minimaliste ! En couple, nous n’avons qu’une commode de 6 tiroirs et quelques cintres. Bon OK, je l’admets, j’ai quatre tiroirs et lui deux… Mais pour ma défense, je suis frileuse et mes pulls sont gros

Ma règle d’or :  S’il y a une pièce qui rentre, il y en a une qui sort ! Évidemment que c’est gai de changer.


En pratique

Critères de sélection de mes vêtements : 

  1. Confortable – la base
  2. Intemporel – il doit pouvoir se porter tout le temps, ou presque
  3. Dans mes couleurs – Neutre ou dans ma gamme

Pour celles que ça intéresse, je vous fais une petite liste des pièces qui compose ma garde-robe. Ce n’est en aucun cas un modèle à suivre, nous sommes toutes différentes ! 

HAUTS

  • 6 t-shirts à courtes manches
  • 2 t-shirts à longues manches 
  • 10 pulls
  • 5 gilets 

(oui je passe 11 mois sur 12 en pull…)

BAS

  • 5 jeans
  • 2 pantalons
  • 1 short

ENSEMBLE

  • 5 robes
  • 5 combinaisons
  • 2 ensembles

VESTES

  • 3 vestes

CHAUSSURES

  • 2 paires de baskets
  • 1 paire de chaussures de ville
  • 1 paire de sandales

Vous l’aurez compris, cette liste ne comprend pas les sous-vêtements et les vêtements techniques (exemple : sport, pyjama, etc.)

Je vous souhaite à toutes de ne vous entourer que des objets qui vous procurent du positif. Désencombrer son intérieur c’est aussi se désencombrer à l’intérieur de nous !

PS : heureusement il ne faut que 21 jours à un changement pour qu’il devienne lui-même une nouvelle habitude !



Méthode testée et approuvée by Marie
La vie zéro déchet et minimaliste, c’est son dada !
Dans cet article, elle vous emmène dans sa garde-robe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *